Arrêtons d’Exciser!

Sini Sanuman est une association malienne à but non lucratif
reconnu par l’état.
(Sini Sanuman a été créée par le Récépissé No 0661 du 02 Octobre 2002.Elle s’est érigée en ONG Nationale le 29 Novembre 2002, avec l’Accord Cadre No 0346/01624 et a obtenu les Certificats d’Opérationnelle à la date de 25 Octobre 2004, 7 Mars 2006, 13 Mai 2007 et 6 Mars 2009.)
Elle a pour but la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF, Excision) et toutes formes de violences faites aux femmes et aux enfants.

Créée en 2002, elle est basée à Bamako, République du Mali en Afrique de l’Ouest.

Sini Sanuman intervient avec des axes de communication interpersonnelle CIP, de communication de développement communautaire C4D, des plaidoyers auprès des décideurs politiques, administratifs, traditionnels et coutumiers et à travers les media pour une sensibilisation durable des communautés pour le changement de comportement en faveur de l’abandon des MGF Excision et d’autres formes de violences telles que le mariage précoce et ou forcé des filles, des viols des femmes et des agressions physiques et sexuelles de d’autre types.

Sini Sanuman à travers ses activités de sensibilisation de proximité touche les individus à travers des visites à domicile (avec cibles les leaders communautaires, hommes et femmes) et les causeries éducatives et culturelles avec les groupements de femmes, de jeunes, des hommes dans la communauté, des élèves et étudiants y compris les enseignants dans les écoles. Les causeries éducatives terminent souvent par des amusements, chansons et danse pour savourer la réussite de l’activité.

Sini Sanuman a produit des chansons et des clips sur les méfaits de l’excision avec des grands artistes renommés maliens et des anciennes exciseuses. Les clips et chansons ont été diffusés pour toutes les chaines de télévisions maliennes et dans beaucoup de radios libres et privées. Ils sont jusqu’aujourd’hui des supports de sensibilisation des intervenants associations et ONG du Mali dans la lutte contre l’excision.

Sini Sanuman a eu stratégie d’engagement et l’appréciation de l’abandon des personnes touchées à travers la signature du Pacte contre l’Excision, une promesse de ne jamais exciser une fille. Au jour d’aujourd’hui, nous avons plus de 60 000 signatures uniquement des maliens. Plus de 95% des signataires sollicitent au gouvernement et à l’hémicycle du Mali à prendre une loi spécifique interdisant la pratique de l’excision au Mali. En réseau d’un ensemble d’ONG, association et services états appelé Groupe Partenaires du Pacte contre l’Excision, nous avons élaboré avec l’Assemblée une proposition de loi qui a été validée publiquement par l’ensemble des acteurs. Nous continuons avec la nouvelle équipe de l’Assemblée pour que cette proposition soit une loi interdisant l’excision au Mali comme les autres pays limitrophes.

De 2002 à nos jours, nous avons avec nos intenses activités fait abandonner 14 villages dont 11 ont célébré publiquement leur abandon en signant collectivement la déclaration d’abandon (Réglementation Locale)

Plus de 150 exciseuses ont déclaré abandon et certaines d’entre elles sont devenues des relais communautaires pour sensibiliser les communautés et leurs homologues à aller vers l’abandon de cette pratique. Un groupe d’anciennes exciseuses ont réalisé un clip dont le titre est : J’Abandonne. Certaines demandent des interventions radiophoniques pour toucher le maximum des personnes.

En janvier 2011, Sini Sanuman a produit plus de 2000 affiches de portraits des personnalités célèbres de diverses catégories qui ont accepté de s’afficher à visage découvert pour sensibiliser les communautés maliennes en faveur de l’abandon de l’excision. Les affiches ont porté des slogans différents pouvant toucher toute la sensibilité communautaire pour l'abandon de l’excision. Les affiches ont été affichées sur les panneaux publicitaires fixes et numériques dans des points stratégiques de Bamako pour une période allant de 3 mois plus. Elles ont fait beaucoup d’écho car les personnes affichées ont reçu des coups de fil et des correspondances encourageantes.

Voir ci-dessous et à droite.

Sicco Billboard
Susan McLucas singing "Leave Her Alone" in Bambara in KoulikoroSusan McLucas, présidente de Healthy Tomorrow, chante Deni To A Cogola (Il Faut La Laisser En Paix) en Bambara près de Koulikoro Dancing at a meeting in TamalaKariba Baguiya et Amadou Togo dansent avec les femmes de Tamala à une reunion sur l’idée d’abandonner l’excision

 

Healthy Tomorrow est un groupe sœur américain basé à Boston USA
Healthy Tomorrow soutient les activités de Sini Sanuman à la récolte de fonds dans ses activités de projection film, de conférence etc mais aussi apporte à Sini Sanuman une assistance technique pour l’atteinte des objectifs.

Susan a fait une présentation à la Société Ethique de Boston en Octobre 2012.  Voici son diaporama en anglais et la discussion qui a suivi et le vidéo qu'elle a montré.

En Mars 2012, Susan McLucas et Wyoma ont présenté à l'Eglise Communautaire de Boston le travail de Sini Sanuman. Pour voir l'événement cliquez sur les liens suivants:

Discours - Susan et Wyoma présentant le travail de Sini Sanuman
Danse- Les commentaires et danse de Wyoma pour “ la maturation de la fille complète” une nouvelle forme des MGF (en anglais c’est FGM: “Full Girl Maturation”)
Questions et Réponses- questions du public à l'Eglise communautaire et discussion

Healthy Tomorrow a organisé une discussion de projection d'un film à l'Université Harvard, le 19 Avril 2011 à laquelle le. “Secret de l'Aube” a été joué. C’est un film documentaire sur les mutilations génitales féminines et les efforts pour y mettre fin. Il comporte des avis des uns et des autres sur la pertinence de l’abandon, y compris les gens de Sini Sanuman, et des arguments fournis par ceux qui veulent maintenir la pratique. Découvrez un article sur l'événement d'Examiner.com/Boston. Cliquez ici pour voir une affiche de l'événement. Pour plus de renseignements à propos de “Secret de l'Aube” et d'autres films recommandés, consultez notre page de liens.

Lors d'un sommet sur les MGF et les mariages précoce des enfants à Londres en juillet 2014, l'administration Obama a annoncé qu'il allait procéder à une importante étude sur les mutilations génitales féminines afin d'évaluer combien de femmes vivent avec les conséquences des MGF aux États-Unis et combien de filles sont à risque. En savoir plus (en anglais.).